Le Bonheur individuel en France est-il économique ou social ?

Le Bonheur individuel en France : est-il économique ou social ? 

I/ Le Bonheur individuel des Français par l’économie

1) Le Bonheur National Brut

2) Leurs moyens financiers

 

II/ Le Bonheur des Français grâce à leurs relations sociales

1) Le soutien de la famille

2) L’envie de créer une famille

III/ En fonction du contexte sociaux-économique

1) Un enjeu crucial pour le développement du pays

 

 

 

 

Pour une majorité des Français, rechercher le Bonheur important et prend une place imposante dans leur vie.

D’après de nombreux textes de philosophes, journalistes, sociologues et économiste, le Bonheur des Français diminue au fil des années alors que ce pays continu à se développer et à s’enrichir. Cette baisse est importante entre 1960 et 2017, la France se trouve actuellement au 37ème rang du pays le plus heureux. Cette baisse est inquiétante et ce bonheur devient de plus en plus individuel ; c’est donc pour cela que nous allons nous pencher plus particulièrement sur le thème du Bonheur individuel des Français.

Nous pouvons définir grâce au dictionnaire Larousse le bonheur comme une finalité de l’être humain, il est considéré comme un état peu durable, de plénitude ou de satisfaction. Il est assimilé comme :  agréable de l’esprit et du corps, d’où la souffrance, le stress et l’inquiétude sont absents.

Ce Bonheur est qualifié comme personnel et dépend de divers facteurs (du sexe, de l’âge, du contexte familial, de l’éducation reçu, de l’époque, …).

Durant la synthèse documentaire, nous allons démontrer que le thème « Le Bonheur individuel en France : est-il économique ou social ? ».

Pour cela, nous allons aborder dans un premier temps le sujet de l’Indice Relatif du Bonheur (IRB) et du Bonheur des Français grâce à l’économie.

Puis dans un second temps du Bonheur des Français de manière plus social grâce aux soutiens de leur famille et leurs envies d’en créer une.

Nous finirons par le Bonheur Sociaux-économique des Français qui est un enjeu crucial pour le développement du pays.

 

Le Bonheur individuel des Français par l’économie

Le Bonheur National Brut :

 

Pour pouvoir quantifier le bonheur en France, Pierre COTE, consultant en marketing et en communication. Il crée l’Indice Relatif au Bonheur (IRB) en 2006 en réalisant un sondage. Il lui aura fallu plusieurs années pour mener cette enquête et aura animé plusieurs conférences (Bonheur et travail, un duo explosif !), puis après avoir comptabilisé une cinquantaine d’enquêtes Pierre Côte à réussi !

Il a réalisé un bilan du bonheur des Français par région (IRB France 2013 palmarès des régions les plus heureuses).

Cette étude s’est déroulée entre 2010 et 2013 sous forme de questionnaires d’une quarantaine de questions, ce qui a permis d’interroger exactement 21 701 Français dans le but de déterminer leur quantité de bonheur sous forme de points (1OO points maximum) et dans quel domaine sont-ils le plus heureux.

En 2013 les résultats sont sortis et il s’avère que la moyenne des Français heureux est de 67,4 sur 100, que les hommes sont légèrement plus heureux que les femmes à 0,2 de différence et que l’IRB moyen augmente avec l’âge (entre 18 et 34 ans IRB est de 66,80 alors que les plus de 50 ans sont à 70,70 points).

Monsieur Côte a pu réaliser grâce à son enquête un IRB par région Française. Il démontre que la Région Française la plus heureuse en moyenne est le Nord Pas-de-Calais à 69,00 points suivit de la région Rhône-Alpes et Provence Alpes Côte-D’Azur or, les régions les moins heureuses sont la Franche-Comté, Basse Normandie et la Haute Normandie.

Mais ses résultats ne sont qu’une moyenne car, quand nous nous penchons plus précisément sur la réponse des sondages, suivant le thème abordé on constate que les régions Françaises ont des préférences entre l’amour, l’argent, l’amitié, la famille, …

Le Bonheur d’après Pierre COTE varie en fonction du sexe, de l’âge, mais aussi des régions et du sujet abordé (amour, famille, argent, …).

 

Leurs moyens financiers :

L’argent est devenu notre quotidien mais participe-t-il à notre bonheur ?

Quentin Périnel nous prouve que oui. Etant journaliste et chroniqueur pour le Figaro, il s’est permit de réaliser un article (L’argent fait largement le bonheur, démontre l’Insee) datant du 8 janvier 2013 sur le résultat d’un sondage effectué par l’INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques). L’INSEE a interrogé environ 10 000 adultes sur leur qualité de vie.

Les Français métropolitains ont répondu qu’ils se déclarent peu satisfaits personnellement quand leurs revenus sont insuffisants.

Pour les personnes à faibles revenus, 22,5% des Français se disent « très insatisfaits » de leur vie contre 1,8% chez les personnes à très hauts revenus.

Parmi ces même personnes, 6,7% des personnes à faibles revenus se disent « très satisfaits » de leur vie alors que 22,5% des personnes à revenus élevés se caractérisent comme très satisfaits.

En revanche, ils ont démontré qu’une fois un seuil de revenu élevé atteint, la courbe de bonheur arrête d’augmenter et stagne. Ces français ne se déclarent pas plus heureux que les autres à revenus élevés.

Quentin Périnel explique à travers son article que les revenus et l’argent que possèdent les Français contribuent essentiellement à leur bonheur. Cette richesse leur permet de vivre pleinement selon leurs besoins et leurs envies.

 

Le Bonheur des Français grâce à leurs relations sociales

Le soutien de la famille

Depuis 1960, la mentalité Française s’est modernisée principalement sur le thème familial. Marie-José FORISSIER, licenciée en sociologie et diplômée à l’Institut d’études politiques de Paris (économie et finances) est dorénavant la présidente de l’association Sociovision-Cofremca. Elle nous fait part, dans un article sur le site internet « Figaro Magazine » appelé « La famille rime-t-elle avec le bonheur aux yeux des Français ? » nous démontre à l’aide d’une enquête observatoire des Français réalisée entre 2012 et 2013.

Selon les résultats de l’enquête, Marie-José FORISSIER affirme que les Français se disent heureux sur le sujet de la famille (pour 89% d’entre eux) et déclarent que la famille est une clé du Bonheur (pour 87%).

La famille est considérée comme un point de repère et de conseil où les sujets sont tabous, ce qui permet aux enfants de mieux se confier. Les parents sont dorénavant beaucoup plus à l’écoute et leur amour envers les enfants est d’avantage mis en avant. Cette situation est essentielle pour leur bon développement, c’est leur premier espace de confiance et de stabilité, un sentiment exemplaire qui leur font découvrir la sensation du bonheur.

De plus, les crises économiques se sont enchainées, ce qui amène de nombreuses personnes dans le besoin financier ; selon l’étude menée par l’association Sociovision-Cofremca un Français sur deux se dit avoir été aidé économiquement par un membre de sa famille ce qui a renforcé leurs liens.

Marie-José FORISSIER nous affirme que la famille est très importante aux yeux des Français. Elle est considérée comme un lieu de repère mais contribue aussi à l’éducation des enfants au Bonheur.

 

L’envie de créer une famille

Former une famille est devenu un besoin répandu et partagé par les Français démontre Marine LEBRETON Journaliste au Huffington Post après avoir obtenu un master spécialisé en JRE (Journalisme, Reportage et Enquête). Elle a réalisé un article (La famille française est de plus en plus monoparentale selon l’Insee) sur le site internet de Huffington qui est en association avec le groupe « Le Monde ». Cet article a pu être construit grâce à une enquête réalisée par l’INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques) en 2011 associée à une autre étude de 2014/2015.

L’envie des Français est de former une famille, classiquement composé d’un couple (deux partenaires) et plusieurs enfant (l’enfant unique est moins désiré).

Marie LEBRETON affirme que en 2011, deux adultes sur trois sont en couple, 96% vivent ensemble dont 73% sont mariés. En rappelant qu’en 2011 le mariage homosexuel n’existait pas, le premier a eu lieu le 29 mai 2013 ; cela prouve que nous avançons et que deux personnes du même sexe peuvent maintenant former une famille (et adopter).

Cependant, de moins en moins de personnes se marient et de plus en plus divorcent nous explique Marie LEBRETON. Au début des années 2000, durant le divorce, le juge favorisait la garde des enfants pour la mère. Maintenant, la décision du juge est prise avec plus de renseignements et cherche à savoir chez lequel de ses parents le ou les enfants seraient le mieux ou alors il adjuge la garde alternée (deux familles sur dix sont constituées d’un parent pour plusieurs enfants) c’est 4% de plus qu’en 1999.

Dans cet article, il nous est montré que tout type de personne souhaitent maintenant former une famille (homme, femme, seul, en couple où marier), tout est possible pour apporter du bonheur à un maximum de personnes.

 

 

En fonction du contexte sociaux-économique

Un enjeu crucial pour le développement du pays

 

Le bonheur individuel en France, une question politique ?

L’Institut Think peut répondre à notre question grâce à un échantillonnage homogène réalisé auprès de 1001 Français qui ont 18 ans minimum, ils les ont interrogés du 1er au 7 avril 2016.

L’Institut Think est un expert des sondages sur le thème de l’opinion, et réalise ensuite des études stratégiques et sondages évènementiels sur des thématiques d’actualité et des études confidentielles. Ils ont étudié les résultats et créent un compte rendu des analyses.

Elle démontre que le bonheur fait partie des plus grandes préoccupations des Français identifiées par le PIB du Bonheur. De plus, 72% des personnes interrogées souhaitent que le bonheur devienne un intérêt politique majeur.

C’est même devenu un enjeu électoral. L’Institut Think nous explique que les sympathisants du FN sont les plus malheureux comparer aux autres.

Sur l’échantillon de 1001 personnes interrogés, une moyenne a été faite sur le reste de la France. L’Institution Think indique que 1,6 million de Français se disent vivre une vie qui ne leur convient pas du tout.

Les Français aimeraient qu’une politique puisse aménager des cadres de vie favorables à l’épanouissement.

L’Institut Think explique que les Français ont besoin de Bonheur et qu’ils aimeraient que ce sujet soit plus souvent abordé lors des élections présidentielles.

 

 

Ce que nous pouvons constater : la recherche de bonheur chez les Français est très hétérogène et individuel. Les français se dispersent en plusieurs petits groupes, ceux qui préfèrent vivre pleinement leur vie en faisant ce qu’ils veulent grâce à leurs moyens financiers alors que d’autres se contentent d’un soutien familial comme lieu de repère et de confidence.

Cependant, les Français sont tous d’accord sur un point, la politique. Elle devrait se préoccuper de manière plus importante du bonheur du pays et de les aider dans leurs épanouissements.

Ces recherches nous ont permis de connaitre les points faibles et les points forts des attentes des Français. Elles nous aideront à trouver un compromis pour aider tout le monde à trouver leur Bonheur.

 

 

Bibliographie :

COTE Pierre, Ddata : IRB France 2013 Palmarès des Régions les plus heureuses [en ligne]. Disponible sur < http://ddata.over-blog.com/0/36/10/21/irb-france-2013.pdf > (consulté le 13.02.2017)

FORISSIER Marie-José, La famille rime-t-elle avec le bonheur aux yeux des Français ? : Le Figaro Magazine : [en ligne]. Disponible sur <http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/01/25/19753-famille-premiere-cle-lepanouissement > (consulté le 08.02.2017)

LEBRETON Marie, La famille française est de plus en plus monoparentale selon l’Insee : le Huffington post : [en ligne]. Disponible sur <http://www.huffingtonpost.fr/2015/12/16/famille-francaise-monoparentale-insee_n_8804598.html > (consulté le 03.01.2017)

Institut Think, : Rapport sur le bonheur des Français 2016 : La Fabrique Spinoza  [en ligne]. Disponible sur : < http://fabriquespinoza.fr/rapports/rapport-bonheur-francais-2016/ > (consulté le 01.02.2017)

Périnel Quentin, : L’argent fait largement le bonheur, démontre l’Insee : Le Figaro [en ligne]. Disponible sur < http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/01/08/20002-20130108ARTFIG00479-l-argent-fait-largement-le-bonheur-demontre-l-insee.php > (consulté le 08.02.2017)

2 réflexions sur “ Le Bonheur individuel en France est-il économique ou social ? ”

  1. DANELUZZI sur

    La comparaison entre le bonheur économique ou social est très bien décrit. En effet tous les cotés économique on été abordés de façon complète cependant pour le bonheur social vous auriez pu parler en plus du lien avec la famille, des activités de groupe ou individuel comme le sport, les passions.

  2. Great post. I used to be checking constantly this weblog and I
    am inspired! Extremely useful info particularly the ultimate phase 🙂 I maintain such info a lot.
    I used to be seeking this particular information for a long time.
    Thanks and good luck.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *